Skip to content

Bien arrivé

Troisième jour en résidence. Il en reste 111 avant de reprendre l’avion.

J’ai pris possession de ma chambre le soir même de mon arrivée. On m’a donné les clefs et la carte pour en bas. On m’a montré ma chambre et deux-trois trucs à côté. Puis on m’a laissé tranquille. Il était assez tard, environ 23h00. Le service de logement m’avait apprêté du linge pour mon lit. Le geste est appréciable même si j’avais tout pris avec moi. Je sors quelques autres affaires de mon sac et je m’en vais prendre ma douche. Le sommeil n’attend que moi. Deux choses vont perturber mon sommeil : la chaleur étouffante dans ma chambre et la lumière qui passe sous la porte.

Ma chambre est la première du couloir. Le couloir donne sur le hall de l’étage. Les lumières du hall sont allumées toute la nuit. Maintenant je dors dans l’autre sens et je ne vois plus la lumière.
Pour la chaleur, c’est simple, cela fait trois jours que la fenêtre est ouverte. Ce matin, il faisait 11°C dehors. Je n’avais pas besoin de T-shirts dans ma chambre tellement il fait chaud. Quand je raconte qu’il fait chaud, tout le monde me dit d’attendre un ou deux mois. D’accord, mais cela n’empêche qu’il fait chaud. L’un n’empêche pas l’autre.

Le lendemain, on procède aux démarches administratives : rencontre avec le vice-doyen pour me débloquer mes cours, inscription aux cours, carte d’étudiant, internet avec fil en résidence, s’assurer que les frais de résidence soient payés et reçus, … Tout est bien organisé (sauf les quelques trucs pour les cas spéciaux comme moi). C’est fléché et dans un seul bâtiment (centre étudiant). Il n’y a pas que l’université qui est présente : la librairie, la ligue d’impro, le café étudiant Osmose, les représentants-étudiants des programmes, la pastorale, …. Toute une série de gens qui présentent une série de choses
Tout va assez vite jusqu’à 16 heures, heure où le campus se vide de ses non-résidents. Quelques rencontres se font avec les résidents. La soirée se finit assez vite car mon lit m’appelle. J’apprendrai plus tard que quelques étudiants se sont rencontrés le soir en bas. Occasion manquée!

Deuxième jour : séance d’information à ma faculté. Toute la matinée est requise pour les discours protocolaires (doyen, vice-doyen, mentorat, DGT (Direction générale des technologies), conseiller aux études, …) et moins protocolaires (AÉÉGUM pour Assemblé des étudiants et étudiants du génie de l’Université de Moncton). Cela ressemble assez fortement à notre Cercle mais avec des traditions un peu différentes. On retrouve une implication importante des étudiants dans leur faculté. Ils nous ont concocté une petite « chasse au trésor ». Je cherche toujours le trésor mais cela nous a permis de voir les bâtiments du génie et ceux des environs. On nous offre à manger (des pizza et il en restera amplement) et à boire. Puis on continue sur une autre activité : construire une tour avec des bonbons mous, des cures-dents et des piques à brochettes. Cela change du pont en spaghettis. Le reste de l’après-midi est libre.
Pour ma part, j’apprendrai que je peux avoir gratuitement une voiture qui peut me conduire et me rechercher au supermarché (Place Champlain) où il y a un Sobeys et un Walmart. Après un petit temps d’attente, ça y est. Je pars accompagné de 3 filles noires (une « ancienne » et deux nouvelles). Il nous a fallu trois heures pour arriver au bout des achats de premières nécessités et nourritures. Une vrai torture pour moi. Ce fut lent, indécis. On a parcouru une série de rayon. On s’est retrouvé à trois caddies dont deux qui étaient dans le chemin quasi continuellement. On le déplace deux-trois fois et on le dit mais cela ne porte pas ses fruits.
À la place de faire les rayons méthodiquement avec une liste de course un peu conçue auparavant, les deux nouvelles ont décidé quelques fois de faire comment elles leur semblaient. Au final, je rentre à 20h30 à la résidence avec la seule volonté d’aller dormir sans avoir mangé.

Finalement, je réchauffe un bout de pizza que j’ai pris du midi et je rencontre Tommy, un jeune canadien qui vient étudier pour la première année. J’ai repris un peu de force. Je vais jouer deux parties de billard en bas avec Hassan, Medhi et Philippe. Puis je remonte et dodo.