Skip to content

Mec en rut cherche femelle

Le titre ne parle pas de moi. Loin de là ! Mais bien d’un certain nombre de cokoteurs qui sont loin d’être insensible à la tenue vestimentaire estivale des résidentes autochtones.

La réaction au passage d’un sujet féminin (de préférence canadien) peut être l’immobilisme, la tête qui bouge lors du passage de la personne, le commentaire après le va-et-vient ou encore la croyance que le mâle en rut pourrait s’accoupler plus qu’aisément avec la jeune femme qui vient de passer.

Le premier jour, la tenue vestimentaire m’a aussi étonné. Mais bon, au bout de trois-quatre jours, pas spécialement besoin de faire un commentaire à chaque fois comme si c’était la première.
En même temps, elles sont plus d’une à s’habiller de façon assez courte. Et cela se comprend quand les températures dépassent les 25°C.